“Ensemble, battons-nous pour un meilleur avenir !”, le message de la CNI pour les aides-soignants

0
5


EN BREF

En ces temps de crise sanitaire, où la Covid19 est omniprésente dans notre vie, le monde de la santé, déjà mis à mal par les décisions inadmissibles des gouvernements successifs, est malade. Les différents métiers paramédicaux dont celui d’Aide-Soignant n’attirent plus. Cette constatation est rappelée par des deux aides-soignants marseillais, Anne-Claude Pala (AS en Radiologie) et Christian Viegas (AS en Réanimation) dans un billet publié ce matin par la Coordination nationale Infirmière à l’occasion de la Journée Internationale des Aides-Soignants. Certes, les applaudissements journaliers à 20h pendant le confinement mettaient du baume au cœur mais ils ne peuvent rivaliser avec le sentiment d’abandon ressenti pendant cette crise et ceci malgré la prime COVID, les augmentations de salaire décidées pendant le Ségur de la santé, les promesses non tenues pour certaines et partielles pour d’autres. Comment demander à autrui de se former pour prendre soin des autres alors que peu de gens prennent soin des Aides-Soignants ? Faire ce métier demande un certain don de soi, de l’empathie, de l’abnégation. Et de rappeler que les aides-soignants ont parfois tendance à oublier la joie et l’espoir qu’ils répandent autour d’eux. Ils exercent une profession très noble et jouent un rôle essentiel dans le prompt rétablissement des patient. Les aides-soignants ne souhaitent plus apparaître comme de simples subordonnés des infirmiers et entendent devenir des collaborateurs à part entière avec des rôles précis dans la chaîne des soins. Anne-Claude Pala et Christian Viegas appellent leurs pairs à se battre, ensemble, pour un meilleur avenir.

Etre Aide-Soignant, c’est aussi un peu s’oublier, oublier les siens tous ces week-end, ces jours fériés, ces nuits… pour prendre soin des autres.



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here