Covid-19 : les indicateurs incitent à une "extrême vigilance", martèle la FHF

0
4



Alors que la France est frappée par la deuxième vague de Covid-19, la Fédération Hospitalière de France (FHF) a donné sa dernière conférence de presse hebdomadaire de l’année sur la situation des hôpitaux publics, le 8 décembre. Jérôme Salomon avait déjà évoqué lundi la crainte d’un rebond épidémique à venir, la menace d’une 3e vague se précisant. Lui emboitant le pas, la FHF confirme que les indicateurs poussent à conserver une extrême vigilance, à savoir veiller à ne pas assouplir trop vite et trop fort les mesures mises en place pour protéger la population, insistant sur l’importance d’une campagne de dépistage massive dans les jours qui précèdent les fêtes de Noël ainsi que sur, encore et toujours, le respect des gestes barrières. Elle réclame enfin une stratégie d’isolement ferme, volontariste et efficace. Sur la stratégie vaccinale annoncée, la FHF s’est félicitée que celle-ci soit cohérente en termes d’organisation territoriale et logistique, avec la mobilisation de la médecine de ville et de tous les acteurs de terrain, impérative pour la confiance. Son président, Frédéric Valletoux, a également évoqué l’avenir, affirmant que la crise sanitaire ne doit pas conduire à passer sous silence la nécessité de réformer l’hôpital public. Sans réforme profonde du système de santé, le risque est de laisser celui-ci se déliter petit à petit. Si une pandémie mondiale ne fait pas la différence et n’enclenche pas des réformes de fond maintenant, jusqu’où ira-t-on ? a-t-il interrogé, appelant de nouveau à structurer les soins dans les territoires en coordonnant tous les acteurs dans un vrai projet territorial de santé et à réformer le budget de la sécurité sociale et les modes de financement pour desserrer l’étau sur l’hôpital.

Que va-t-il se passer après le 15 décembre ? Je ne peux y répondre aujourd’hui, a par ailleurs confié Olivier Véran lors d’une rencontre organisée cette fois avec l’hospitalisation privée, le 8 décembre, s’en remettant aux annonces qui seront faites à l’issue du Conseil de défense prévu mercredi. Là encore,le mot d’ordre est le même : ce qui est sûr, a assuré le ministre de la Santé, c’est que la stagnation de la situation ces derniers jours montre que nous devons rester vigilants. Les vacances de Noël ne ressembleront pas à des vacances ordinaires, a-t-il convenu. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here