L’humanité partage 70% de ses expressions faciales

0
25



Les quelque sept milliards d’humains peuplant la Terre était un autre point commun. Enfin, 16 points communs. Ils partagent 16 expressions faciales dans des contextes similaires.

Les différences culturelles n’y font rien, l’humanité partage 70% des expressions faciales associées à certaines situations sociales et émotionnelles. Fête d’anniversaire, manifestation, enterrement … Ces circonstances donnent lieu aux mêmes réactions du visage, peu importe le coin du globe où l’on se trouve, stipule une étude publiée dans La nature. Pourtant, le visage humain comporte généralement 43 muscles dont les mouvements peuvent créer des milliers d’expressions distinctes!

En tout, les chercheurs ont dénombré 16 expressions dont les variantes se rassemblent dans tous les pays: l’amusement, la colère, la crainte, la concentration, la confusion, le mépris, le contentement, le désir, la déception, le doute, l’exaltation, l’intérêt, la douleur, la tristesse, la surprise et le triomphe. « Cette étude révèle à quel point les gens sont remarquablement similaires […] dans la façon dont nous exprimons nos émotions face aux contextes les plus significatifs de notre vie », constater Dacher Keltner, l’un des auteurs.

Un trait d’espèce

Pour parvenir à un tel résultat, des chercheurs de l’université de Berkeley (États-unis) ont collaboré avec Google. Ensemble, ils ont utilisé un «réseau neuronal profond». Soit une technologie d’apprentissage automatique qui a examiné les expressions des visages sur six millions de vidéos YouTube, enregistrées dans 144 pays différents. Alan Cowen, également coauteur, ne cache pas son enthousiasme: « Il s’agit de la première analyse mondiale de la façon dont les expressions faciales sont utilisées dans la vie quotidienne. »

Le chercheur déduit des fruits de leur étude que les expressions humaines universelles sont « beaucoup plus richesses et complexes »Que ce que la communauté scientifique estimait. Il a créé et mis en ligne une carte interactive témoignant au public des observations de l’algorithme. Aux yeux de Dacher Keltner, leurs conclusions déclarent que « l’exposition physique de nos émotions peut définir qui nous sommes en tant qu’espèce ».

Cette exposition pourrait également améliorer nos capacités de communication, de coopération, voire même assurer notre survie! En ce sens, les chercheurs imaginent qu’une des applications de leur étude peut être l’aide aux personnes ayant du mal à lire les expressions du visage, comme les personnes atteintes d’un trouble du spectre autistique.

Intéressé par ce que vous venez de lire?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here