les grandes taches sombres et éruptions solaires visibles en ce moment

0
13



Les taches sombres s’enchainent à la surface du Soleil et de puissantes éruptions commencent à faire leur retour après plusieurs années de calme.

Cela vous intéresse aussi


[EN VIDÉO] Un 25e cycle d’activité pour le Soleil
La Nasa l’a annoncé le mardi 15 septembre 2020: notre Soleil est entré dans son 25e cycle d’activité en décembre 2019. Son prochain pic d’activité devrait être enregistré en juillet 2025.

C’est reparti de plus belle pour le Soleil qui, rappelons-le, est ont entré dans son cycle d’activité 25 il y a un an, fin décembre 2019. Depuis quelques semaines, les taches sombres, qui l’avaient déserté des mois durant, sont revenue en force, apparaissant chaque fois toujours plus étendues que les précédentes sur la face de notre étoile qui est tournée vers la Terre.

La région active AR 2786 (photo ci-dessous), toujours visible, s’est d’ailleurs distinguée la semaine dernière comme étant la plus grande vérifiée depuis des années. Le bal des taches sombres toujours plus grosses et des éruptions ne fait que commencer en réalité. Que nous réserve notre étoile pour ces prochains jours?

Importante éruption solaire

Le 29 novembre, les observatoires solaires Soho et SDO (Observatoire de la dynamique solaire) ont enregistré un accès violent d ‘énergie sur le limbe de l’étoile. D’une intensité modérée de prime abord, classée M4.4, l’éruption qui s’est produite de l’autre côté du Soleil a pu être en réalité plus puissant et de classe X, estiment les spécialistes. La région active qui en est à l’origine arrive sur le limbe et pourrait devenir visible depuis la Terre ces prochains jours si elle ne disparaît pas entretemps.

Le satellite Soho qui, soulignons-le, va fêter ses 25 ans après-demain n’a rien manqué de la éjection spectaculaire de masse coronale, ou CME, verser Éjection de masse coronale, qui s’ensuivit (voir les images ci-dessous) hier.

Il y a longtemps – trois ans – que nous n’en avions pas vu d’aussi belle et impressionnante. Tout indique que cette vague de particules solaires ne va pas déferler sur la Terre, néanmoins la NOAA a révisé un peu de ses prévisions, estimant que l’une de ses extrémités pourrait finalement égratigner gentiment le champ magnétique de notre planète le 2 et 3 décembre. Mais pas de tempête géomagnétique à redouter.

Reprise de l’activité solaire avec des taches sombres géantes

Article de Xavier Demeersman publié le 7 novembre 2020

Le cycle d’activité 24, c’est fini depuis déjà presqu’un an. Ces derniers jours, les astronomes observent des signes fébriles d’une reprise d’activité comme en témoignent les taches sombres de plus en plus de nombreuses et grandes à sa surface. C’est reparti pour un tour!

Il y avait longtemps qu’on n’avait pas vu apparaître autant de taches sombres à la surface du Soleil. Rien de très spectaculaire pour l’instant, mais cela signe une vraie reprise d’activité de notre Étoile. Avant toute chose, rappelons que l’absence de taches – des régions actives – durant de longs mois à la surface de l’étoile n’a rien d’anormal. Sous l’emprise d’un cycle d’une durée moyenne de 11 ans, le Soleil a atteint achevé son 24e (suivi par Homo sapiens) à la fin de l’année 2019, a annoncé la Nasa il y a deux mois.

La région active AR2781 était bien visible au coucher du Soleil, le 6 novembre 2020. IMPORTANT: ne regardez jamais le Soleil directement sous peine de lésions irréversibles.

Nous voici donc entrés dans le cycle solaire 25 dont le maximum d’activité est prédit pour l’été 2025. À cette période, les régions actives, qui devraient être légions et parfois de grandes tailles, seront le théâtre d ‘éruptions importantes Ils, selon leurs violences, sont susceptibles de perturber les réseaux électriques et les systèmes de communications de la planète. Lors de tels événements, astronautes, cosmonautes, taïkonautes faut d’ailleurs s’abriter au plus vite de ces tempêtes solaires.

Irruption de grandes régions actives sur le soleil

Vers le milieu de la semaine dernière, physiciens solaires et astronomes amateurs (équipés d’instruments adéquats pour contempler la photosphère sans risques), sur pu voir surgir un archipel de taches qui s’est étendue jusqu’à 100.000 kilomètres à la surface de l’étoile. Les jours suivants, AR2778 a éructé une série de modestes éruptions, toutes de classe C. Puis le groupe s’est comme dissous parmi les granules de la photosphère au moment où il passait le limbe. Ensuite, le Soleil est redevenu vierge de toutes taches sombres, comme cela a souvent été utilisé ces dernières années. Le calme est revenu … mais pas très longtemps.

Moins de 48 heures après la disparition de AR2778, AR2781 a fait son entrée à l’opposé, sur le limbe sud-est. Au début, la taille de chacune des taches du groupe était équivalente à celle de la Terre. Mais quelques heures plus tard, elle atteignait celle de Neptune, faisant ainsi d’elle la plus grande observées à ce jour depuis le début du nouveau cycle 25.

La région active va transiter durant les huit jours à venir sur la face du Soleil tournée vers nous. Après avoir produit deux timides éruptions, une plus forte, de classe C7, a été enregistrée aux premières heures de ce 5 novembre. Son intensité pourrait encore augmenter ces prochains jours. À quand les premières éruptions de classe M, et beaucoup plus puissantes, de classe X?

Intéressé par ce que vous venez de lire?



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here