Etes-vous hypersensible ? 9 signes révélateurs

0
5


Vous vous sentez différent ? Vous vivez tout plus intensément ? Vous êtes peut-être hypersensible. Et, rassurez-vous, ce n’est pas une faiblesse !

L’hypersensibilité est un concept récent datant des années 1990. C’est une chercheuse et psychologue américaine, Elaine Aron, qui a commencé des recherches et publié un premier livre sur le sujet en 1996.

Sur le même sujet

Dépasser ses limites et croyances.

Le terme “hypersensible” vient de l’anglais traduit “highly sensitive” mais on parle aussi de “sensibilité élevée” ou de “haute sensibilité“.

L’hypersensibilité, ce n’est pas une maladie

Il ne s’agit pas d’une maladie, ni une d’une anomalie ou d’un désordre psychique. En fait, l’hypersensibilité se joue à différents niveaux :

  • Des sensations (hyperesthésie) : vous ne supportez pas la lumière, les bruits, les odeurs, les parfums, les contacts (étiquettes de vêtements).
  • Des émotions : les émotions sont plus intenses ou plus variées. En général on est habitué à 4/5 types d’émotions, chez les hypersensibles la palette des émotions est plus large.
  • De la pensée : vous êtes hyperpenseur, vous ruminez, vous vous posez beaucoup de questions.
  • Des intuitions : vous sentez les ambiances d’un groupe, d’une personne, d’un lieu.

Ce sont les principales manifestations de l’hypersensibilité.

Saverio Tomasella, psychanalyste et docteur en psychologie, estime qu’environ 25% de la population française est très sensible donc “hypersensible” et qu’au total 50% de la population en générale est “sensible”, soit 35 millions de personnes en France. L’autre moitié serait alors moins sensible voire insensible.

En règle générale, on dit que les femmes sont plus sensibles, alors qu’il aurait enfait tout autant d’hommes sensibles. Ces derniers ayant davantage tendance à masquer voire camoufler leur sensibilité.

Pour Saverio Tomasella, il faut encore distinguer les “ultra-sensibles” doués d’empathie et les autres, les “hypersensibles.”

D’où vient l’hypersensibilité ?

D’après une étude datant de 2011, le thalamus serait moins actif chez les personnes hypersensibles. Cet organe “filtre” les informations sensorielles dans le cerveau. Il est vrai que les personnes hypersensibles se disent souvent “sans filtres”. D’autres pistes ont aussi été explorées en imagerie cérébrale fonctionnelle montrant cette fois un centre de la douleur plus actif chez les personnes à haute sensibilité.

Source : L’hypersensibilité pour les nuls, Saverio Tomasella et Cédric Vitaly

A lire aussi :

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes

calme, de réflexion, d’introspection pour se reposer et refaire le plein d’énergie. Elle préfère souvent être seule, c’est son principe de précaution pour éviter l’épuisement.

Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here