Des chercheurs français récompensés pour une lampe qui “corrige” la dyslexie

0
5



Deux physiciens français ont mis au point une lampe qui aide les dyslexiques à lire sans difficulté : ils seront récompensés par l’Académie Nationale de Médecine.

En France, 8 % à 10 % des enfants scolarisés souffrent de dyslexie. La dyslexie se définit comme un trouble de l’apprentissage de la lecture : les dyslexiques (ils seraient entre 500 et 700 millions dans le monde) ont des difficultés à lire et à comprendre ce qu’ils lisent, ils peinent à orthographier correctement les mots (ils ont souvent une orthographe phonétique), ils inversent certaines lettres (voire certains mots)…

Bonne nouvelle : au bout de 15 ans de travail, deux chercheurs français de l’Université de Rennes-1 viennent de mettre au point une lampe qui pourrait “corriger” la dyslexie.

“Notre plus belle récompense était le sourire des enfants à la sortie des essais”

Celle-ci fonctionne sur le principe de la lumière pulsée : “c’est un peu comme dans les postes de télévision. L’écran s’éclaire dans un temps très court, puis il se rallume, puis s’éteint de nouveau, de façon alternative. On arrive à effacer tout ce qui est en trop. Dans le cas de la dyslexie, l’enfant lit sur un tableau non effacé. Notre lampe vient effacer ce qui est en trop sur le tableau et l’enfant arrive à lire comme quelqu’un qui n’a pas de problème” explique Albert Le Floch, le physicien à l’origine de cette invention avec son confrère Guy Ropars, à nos confrères de France Bleu.

Albert Le Floch et Guy Ropars sont partis du principe que la dyslexie est un trouble cognitif lié à une malformation des taches de Maxwell, une zone de la rétine qui est normalement asymétrique – c’est-à-dire non-identique dans chaque œil. Or, chez les les personnes dyslexiques, les taches de Maxwell seraient identiques dans les deux yeux.

Pour tester leur découverte, les deux physiciens ont fait appel à des centaines d’enfants dyslexiques : “notre plus belle récompense était le sourire des enfants à la sortie des essais” affirment-ils. Une start-up a déjà commencé à produire des lampes “anti-dyslexie” pour le grand public. Albert Le Floch et Guy Ropars, quant à eux, seront récompensés par l’Académie Nationale de Médecine ce mardi 15 décembre 2020.

À lire aussi :

Quelles aides pour les enfants dyslexiques?

Que voit un dyslexique quand il lit ?

Mon enfant est gaucher : ça change quoi ?

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes



Source link

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here