La santé des clubs post COVID : 7 infos clefs

0
7


Au moment où le soutien des gouvernements aux opérateurs et aux instructeurs fait l’objet de vifs débats dans de nombreux pays, le rapport offre des informations intéressantes quant aux clubs qui pourraient en avoir le plus besoin.

Les  « clubs privés » ont obtenu les meilleurs résultats parmi les quatre segments de l’industrie pris en compte pour le rapport (clubs de fitness traditionnels, organismes à but non lucratif, clubs privés et studios de fitness), à la fois en termes de résiliations et de retour des membres après réouverture. 31% des clubs privés n’ont signalé aucune résiliation pendant le confinement, contre seulement 10% des clubs dans les segments à but non lucratif et les studios de fitness. Un nombre similaire de clubs privés (30%) a déclaré que 100% des membres étaient revenus depuis la réouverture, un exploit signalé seulement par 12% des organisations à but non lucratif.

Le rapport n’approfondit pas les raisons de ces différences, même si on peut supposer que les modèles d’adhésion et les données démographiques sont des facteurs importants. Les clubs privés ont tendance à exiger des frais d’adhésion élevés, ce qui signifie que leurs taux d’attrition sont systématiquement très bas car les membres sont fortement investis dans leurs clubs. Ces membres sont généralement aisés, ce qui les rend mieux placés pour résister à la tempête économique du COVID sans avoir à annuler les abonnements au club et d’autres dépenses par rapport aux groupes socio-économiques inférieurs, qui ont été touchés de manière disproportionnée par l’impact économique du COVID.

Les studios de fitness ont mieux réussi à générer des revenus lors de la fermeture, un tiers générant entre 26 et 50% des revenus pré-COVID – plus du double du pourcentage de tout autre segment de l’industrie. Les studios de fitness, ainsi que les organisations à but non lucratif, affichaient le pourcentage le plus élevé d’opérateurs prévoyant que les revenus de 2020 correspondraient à ceux de 2019. Les clubs de fitness traditionnels prévoyaient une chute de revenus 2020 entre 76 et 99% par rapport à 2019.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here